Je suis vu, donc je suis : la société de transparence est pornographique

sociétal août 30, 2017

De la même manière qu’une image pornographique ne donne rien à lire ni interpréter, la société qui veut tout dire et tout montrer supprime l'ambiguïté et l’ambivalence. Elle est en cela « totalement préjudiciable au plaisir » estime le philosophe Byung-Chul Han dans son analyse « La société de transparence » (PUF, août 2017). A l’idéologie de l’intimité, qui voudrait que les relations sociales soient ainsi « plus réelles, authentiques et crédibles » l'auteur oppose un constat plus sombre : l’individu est tellement enfermé dans son narcissisme qu’il ne peut plus rencontrer l’autre sans se voir au centre de tout.

Source: usbeketrica.com/article/rentree-litteraire-ou-nous-menera-la-societe-de-transparence