Anouch Seydtaghia nous explique dans un article sur Le Temps, comment Facebook, Twitter ou Netflix ont développé des techniques perfectionnées pour rendre l’utilisateur captif, le récompenser à intervalles réguliers et susciter un manque lorsqu’on n’utilise pas leurs services.

A retrouver sur : www.letemps.ch/economie/2017/12/11/smartphone-vole-temps